Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Respect Zone
banniereVG4A
invisible

fbbutton ytbutton twitterbutton

Pourquoi Aonuma est-il un meilleur producteur que Miyamoto pour la série des Zelda ?

Publié par VideoGames4All sur 15 Février 2015, 14:00pm

Pourquoi Aonuma est-il un meilleur producteur que Miyamoto pour la série des Zelda ?

La série des jeux Zelda est une série dont le succés n'est plus à prouver. Et pourtant son développement, lui, fait encore débat... Nous allons tenter de vous montrer pourquoi, à notre avis, Eiji Aonuma est un meilleur producteur que Shigeru Miyamoto pour cette série.

 

Aonuma a apporté un réel renouveau dans les univers des jeux Zelda

Aonuma est arrivé chez Nintendo pendant le développement de Ocarina of Time sur Nintendo 64. Ce Zelda se déroule dans un Hyrule très semblable à celui que l'on pouvait retrouver dans les précédents épisodes sur NES ou SNES. Pourtant, lorsque l'on lui confie le développement de la suite de ce même jeu, Eiji Aonuma nous transporte dans un univers absolument différent : le monde de Termina. Il continuera même de se rebeller contre la logique appliquée précédemment par Miyamoto en sortant Wind Waker qui propose aux joueurs un univers à l'opposé total de Majora's Mask (style graphique à base de cell-shading, une ambiance bien plus champêtre, etc...). Et même quand il s'agit de développer une version sur 3DS de A Link To The Past, originellement sorti sur SNES, Monsieur désire tout de même ajouter sa touche personnelle et son lot de nouveautés ! Les personnages, la dénommination des univers ainsi que le système de transformation en peinture en sont la parfaite preuve. Pour autant, n'avez-vous pas eu l'impression de jouer à un Zelda lorsque vous découvriez pour la première fois Majora's Mask, Wind Waker ou bien A Link Between Worlds ? Eh bien si, et c'est la force des Zelda sous l'ère Aonuma : des jeux si différents aux premiers abords et pourtant très similaires dans l'âme. Eiji Aonuma possède donc un désir d'innovation incroyable lorsqu'il développe et Zelda n'a pas échappé à la règle, ce qui ne nous déplaît pas car cela apporte une grande variété au sein de cette saga légendaire.

 

Aonuma conserve cependant les codes de la séries

La série Zelda conserve au fil du temps un panel de codes en tout genre et on peut affirmer, sans trop hésiter, que Eiji Aonuma sait les réappliquer dans ses travaux. Par exemple le personnage de Link est, aux yeux du grand public, toujours muni d'une tunique de couleur verte. Et c'est à juste titre puisque notre elfe préféré est toujours doté d'un habit vert (parfois qu'il possède, parfois qu'on lui offre). Voyons donc d'autres points que nous trouvons essentiels dans cette série et qui sont conservés par Aonuma dans le développement des jeux Zelda.

La progression tout d'abord est un aspect que les fans de la saga connaissent très bien, elle est effectivement toujours similaire : alternance de phases de recherches en extérieur et de résolution de donjons en intérieur. C'est un schéma qui est intrinsèque à cette série et Eiji Aonuma a su l'utiliser pour proposer des expériences hors du commun.

Mais les donjons répondent également à l'appel. En effet les donjons dans un Zelda sont un point clef du déroulement, ils sont souvent à l'origine d'un déclenchement dans l'histoire, permettant alors au joueur d'évoluer. Et s'ils sont d'un jeu à l'autre très variés, ils n'en restent pas moins des casses-têtes peu fréquents dans l'univers vidéo-ludique.

On pourrait également citer les musiques des jeux. Qui n'a jamais entendu un thème de Zelda dans sa vie ? Ce point n'a jamais été délaissé dans le développement de la saga et Monsieur Aonuma l'a compris le mettant très régulièrement en exergue. Zelda est une licence à produire des OST d'une qualité irréprochable, car elle contribue indéniablement au plaisir que prend le joueur à évoluer dans les différents univers.

Cette unicité se crée également par le biais de références, très nombreuses dans la série. Un masque de Majora dans la maison de Link dans A Link Between Worlds, un tableau caché de Zelda Skyward Sword dans le remake 3D de Ocarina of Time ou bien encore les abondants renvois au Link de Ocarina of Time dans Wind Waker : Eiji Aonuma sait comment faire plaisir à ses fans.

Il est donc bien des aspects que le producteur actuel de la série maîtrise à la perfection, ne le plaçant donc aucunement en dessous du grand Miyamoto.

 

Aonuma sait travailler rapidement : l'exemple de Majora's Mask

Saviez-vous que Zelda Majora's Mask a été développé en deux ans et qu'il n'était à la base qu'un pari entre collègues ? Miyamoto pensait absolument impossible de développer une toute nouvelle histoire en deux ans, il a donc laissé libre Eiji Aonuma dans son développement en lui rappelant fréquemment que la punition à payer s'il ne tenait pas son pari serait de jouer à Ura Zelda (l'ancêtre des Master Quest de Ocarina of Time). Eiji Aonuma a surmonté cette épreuve et a prouvé à Miyamoto que l'avenir de Nintendo était dès lors assuré.

C'est un des points qu'il ne faut pas oublier lorsque l'on évoque Eiji Aonuma, il est quelqu'un capable de développer en un court temps des grands jeux. C'est une qualité indéniable pour le producteur des Zelda car il s'investit énormément dans ses projets et prend le temps de fignoler ces jeux. Il ne veut surtout pas délivrer un contenu de mauvaise qualité.

 

Pour conclure, nous sommes très heureux de voir comment cette saga évolue et nous ne sommes pas inquiets quant à l'avenir de la série. Elle est produite par une personne qui cherche sans cesse à se renouveller tout en conservant des qualités avérées.

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents